Si vous vous convertissez au judaïsme et que votre père vous demande de venir adorer d’autres dieux avec lui, que devriez-vous faire selon les 10 commandements?

De nombreux sages ont déjà posé cette question plusieurs siècles auparavant.

En bout de ligne: non, vous ne devez pas accepter les souhaits de votre père et garder le judaïsme «à la livre».

Réfléchissez à la question suivante: que se passe-t-il s’il s’agit du shabbat et que votre père vous demande de rompre le shabbat (par exemple, pour lui faire cuire quelque chose à manger).
Rachi a répondu à cela: puisque le commandement “Souviens-toi du sabbat et garde-le saint” apparaît avant le commandement “Honore ton père et ta mère”, vous devriez honorer vos parents presque sans limite – à l’exception de la limite du Shabbat.

* Fin de l’interprétation de Rashi. A partir de maintenant c’est à moi, autant que je sache *

Si cela est vrai à propos du Shabbat, à plus forte raison (“Kal Va’homer”) à propos du culte d’autres dieux. La raison de la justification “Kal Va’homer” est que se tenir à l’écart du culte des idoles est l’un des trois seuls interdictions dans la Torah qui sont interdites quoi qu’il en soit (“Yehareg ve- Bal – Ya’avor”), même dans une situation de mort à vie. Le Shabbat n’est pas l’une de ces trois mitsvah meurtre et inceste). Par conséquent, si vous êtes censé ne pas faire ce que vos parents disent quand cela contredit le Shabbat, Kal Va’homer vous êtes censé le faire quand il s’agit de Yehareg ve- Bal – Ya’avor.

Puis-je prendre une approche différente ici? (Merci.)

Le père de personne ne dit: “Venez adorer d’autres G-d avec moi.” C’est le 21ème siècle, pas une scène biblique.

Votre pop pourrait dire “Nous allons à l’église maintenant, allez.” [Insérer la forme de culte de votre propre fond d’avant la conversion ici.]

Si vous êtes un adulte, vous pouvez:

(a) Dites: “Pop, je te verrai dans une heure quand tu reviendras. Je sais que tu vas mourir de faim; je préparerai le petit-déjeuner à ton retour.”

(b) Réalisez qu’il veut juste des choses sociales (oui, partager des services ensemble, c’est socialiser avec votre pop, comme il l’a été depuis que vous êtes un tyke) pour être comme ils l’ont toujours été, et veut vous et le reste de la famille. passer une heure dans un banc avec lui et maman. Dis: “Pop, tu sais que je suis juif maintenant. Mais bien sûr, je serais heureux de venir écouter et de serrer la main des gens et de te tenir debout.” Vous n’êtes pas obligé * d’adorer * de la manière que fait votre père, pour être dans une maison de culte à laquelle votre père va. Les maisons de D.ieu sont libres pour tous de passer du temps à l’intérieur et vous pouvez méditer à votre guise tout en fréquentant d’autres personnes pieuses. Qui arrive à croire d’une manière différente de celle que vous faites.

Moi? J’ai choisi (a) pendant de nombreuses années. Non, ça n’a pas bien marché au début avec ma pop. Mais quand j’étais jeune et que je trouvais mon chemin génial, je n’avais pas le courage de (b).

Et oui, bien qu’il y ait de la peine avec (a) pour tout le monde, (b) est le choix le plus perspicace pour le sélectionneur.

Je ne savais pas alors ce que je sais maintenant, que le bâtiment dans lequel vous vous trouvez n’est pas l’élément important de votre relation avec votre Dieu. La relation est.

Je souhaite que chaque croyant, chercheur et non-croyant du monde lise ce livre très rapide, et profite ensuite du reste de sa vie pour le vivre pleinement:
http://www.amazon.com/Turtle-Bro…
La vieille tortue et la vérité brisée

J’ai de la chance. J’ai compris la vérité brisée (à la dure, avec beaucoup d’arrêts et de départs) avant de lire l’incroyable fable de Douglas Wood – mais j’aurais certainement pu utiliser sa longueur d’avance pour réfléchir à ces questions difficiles. Cela peut vous aider à comprendre la question que vous posez et à trouver la bonne réponse à long terme.

De plus, on dirait que si vous le prenez tout de suite, utilisé d’Amazon, ce sera le meilleur 50 centimes que vous ayez jamais dépensé.

J’ai lu récemment un commentaire très intéressant, rédigé par le Rav Shlomo Aviner, au nom de Rav Elyashiv, qui disait que, dans tous les cas où, en raison du risque de perte financière majeure, il serait permis de faire preuve d’indulgence ou une exemption à la loi et à la pratique juives normales, on peut aussi prendre la clémence ou la dispense si cela éviterait un conflit avec ses parents, car le conflit avec ses parents est considéré comme une perte majeure. Comme il a été dit dans d’autres réponses, adorer d’autres dieux est absolument Ce n’est pas un cas où l’on peut prendre une clémence ou une exemption. En général, cependant, le judaïsme fournit un cadre juridique permettant de gérer les différences religieuses entre parents et enfants (même si cela n’a pas encore facilité les choses!). dans les autres réponses, la plupart des religions du monde moderne comptent comme Noachide.

Bien que les commentaires de Limor soient tout à fait corrects, il existe des cas moins clairs dans lesquels le devoir d’honorer ses parents est en conflit avec d’autres mitsvot auxquelles il est lié. La plupart des parents ne demandent pas à leurs enfants de vénérer des dieux étrangers ces derniers temps, mais beaucoup de Juifs mangent des aliments non casher (treyf) et ils sont très vexés si leurs enfants décident de ne manger que des aliments casher. La question est donc de savoir si D.ieu veut réellement que ces Juifs arrêtent de manger chez leurs parents. Je ne sais pas comment résoudre cette question équitablement. En fait, je vais poser cette question à d’autres!